SECOND HAND SEPTEMBER : LA FRIPE PURIFIERAIT-ELLE NOS PENDERIES ?



La seconde main a le vent en poupe (cf. notre article précédent ). Elle serait même amenée à supplanter la "fast-fashion" d’ici 2028. Les marques y voient une opportunité de créer du trafic en boutique, une façon de fidéliser leur clientèle ou d’attirer une clientèle plus jeune. Et nous ne porterions que 30% de notre garde robe (2) ! De quoi assurer l’alimentation de ce marché en progression de 12% par an (3).


Tendance fripeshionista


Côté consommateurs, on renouvelle sa garde robe ou on opte pour des basiques de qualité, à moindre prix. L'originalité des pièces, elle, permet aux fashion addicts de se laisser inspirer sans céder à l'uniformisation, en profitant de trouvailles plus ou moins vintage.

Cependant, même si les enjeux environnementaux deviennent de plus en plus importants à leurs yeux, l'éthique ne constitue pas, encore, le moteur premier de la consommation de seconde main.

Les avantages pour la planète sont pourtant indéniables : allongement de la durée de vie des vêtements, moindre production (responsable à plus de 70% de l’impact de l’industrie textile sur la planète (1)), lutte contre l’obsolescence programmée, transmission et authenticité du vintage, circularité orientée sur les usages plus que sur la possession, création d’emplois, réduction des achats impulsifs induits par la communication de masse, singularisation des achats et des looks …



OXFAM accélère le mouvement


Avec 1, 2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre par an, soit 10 % des émissions globales de gaz à effet de serre, selon l'Union Européenne, l’industrie de la mode est l’une des industries les plus polluantes au monde, avec un impact plus important que le trafic aérien et maritime réunis. Avec des conditions de travail pas toujours respectueuses des travailleurs à travers le monde.

Et avec l'arrivée de la loi sur le gaspillage et l'économie circulaire, il est évident qu'il faut se préparer à changer nos habitudes de consommation, même si en matière de mode l'achat de neuf reste la norme.

C'est pourquoi, OXFAM, une organisation internationale de développement qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté, pour accompagner et soutenir ces changements de pratique et encourager la seconde main, en insistant sur ses avantages éthiques, a lancé le SECOND HAND SEPTEMBER.

L'idée de cette organisation internationale qui regroupe actuellement 60 pays, est d'interpeller les citoyens sur les impacts sociaux et environnementaux de la mode, notamment de la fast fashion, et d'inciter à entrer dans une économie de l'usage plutôt que de la possession.


Le défi lancé aux citoyens est de ne pas acheter de vêtements neufs pendant 1 mois, et de favoriser plutôt la seconde main, le troc, et de faire sortir les stocks de vêtements dormants dans nos penderies.

Une invitation aussi à détoxifier, ou épurer sa penderie en faisant le tri et en faisant jouer la circularité. Un défi qui permet de prendre conscience, sans culpabilisation et dans la logique des petits pas, de nos usages et de nos modes de vie pour les faire évoluer vers plus de responsabilité.



Soirée "SECOND HAND SEPTEMBRE", avec Nawal Bonnefoy,

au Dressing d'Oxfam, 62 rue Parmentier - 75011 Paris.



DO YOU SECOND HAND SEPTEMBER ?

Pour participer au Second hand september, et contribuer à une mode plus responsable, rien de plus simple :

  • faites le tri dans votre penderie,

  • réparez et lavez les vêtements dont vous ne vous servez plus avant de les donner, (sinon ils finiront au recyclage, alors qu’ils peuvent encore faire des heureux.)

  • et donnez les à Emmaüs, ou Oxfam, ou mettez les en vente sur l’un des multiples sites existants (Le bon coin, Vestiaire collective…),

  • engagez-vous à ne faire aucun achat de vêtements neufs pendant le mois de septembre, et à découvrir les nombreuses boutiques de fripes existantes aussi en ligne.


Plus d’infos sur https://www.oxfamfrance.org



"Le luxe, c'est ce qui se répare » 

Jean-Louis Dumas, président d'Hermès de 1951 à 1978. 


Pour aller plus loin

La seconde main, entre nouveaux usages et bonnes pratiques

guide des étiquettes Slow We Are

https://www.lavermonlinge.com

Ateliers de réparation Good Gang Paris



Notes et références

(1) Fashion on climate 

(2) Fashion Green Hub

(3) ThredUP

*ADEME, Le revers de mon look, 02/03/18

Rapport 2019 ECO-TLC - Re-Fashion



Partagez en nous taguant sur IG @goodgangparis !


Pour vous inspirer vous pouvez suivre nos hastags préférés pour ce thème sur Instagram : #secondhandseptember #durabilitéemotionnelle

#sauverleshabits #visiblemending #lovedclotheslast #womademyclothes #moderesponsable #secondemain #portersesvaleurs #modecirculaire #lin #whatsinmyclothes #modedurable