PRENDRE SOIN : LES JEANS



BIEN CHOISIR SON JEAN

PRENDRE SOIN de son jean c'est d’abord bien le choisir pour le porter avec plaisir, jour après jour, en mode casual, chic ou jardinage. Un beau jean est un jean qui a vécu !

Voici nos conseils :

Coupe, couleur, taille

. Pour aimer le porter en toutes circonstances choisissez une coupe / style pouvant

s’adapter à différentes envies de looks et de confort.

. Brut c’est mieux : - c’est délavé + vous en profiterez, le processus de délavage use

prématurément les fibres, et c’est - d’impacts environnementaux,

. Les teintures naturelles et non toxiques encore mieux + intenses mais nuancées

. Attention: coupes ajustées = souvent du Lycra, ça finit par se détendre (et pocher) et n’est pas bon non plus pour les océans, pollués par les microparticules de plastique.


Et le corps aussi ça bouge et évolue, laissez-vous de la marge en choisissant une taille appropriée !

Matière, fibre, tissage, priviliégiez la qualité

. Le jean en coton bio, en lin ça existe. Moins consommateurs d’eau et de pesticides, ce sont des alternatives au coton conventionnel en général moins respectueux de l'environnement et des conditions de vie des agriculteurs.

. + de densité : investissez sur le tissage Selvedge ou Broken twill. Pour les reconnaître, retourner la toile, et vérifier que la trame est serrée, régulière et n’a aucune strie verticale. Un toucher « cartonné » = gage de qualité

. Coutures 100% coton = 0% d’effilochage.


Facilité d’entretien

. Laver le moins possible, les puristes ne lavent pas du tout !

. 0 sèche-linge, 0 repassage, surtout sans tordre à l’essorage pour éviter les mauvais plis

. Laver TOUJOURS A L’ENVERS !


RÉPARER SON JEAN

Que ce soit pour allonger sa durée de vie, pour faire des économies, pour respecter la planète ou pour singulariser ce classique du vestiaire, réparer a plus d’un tour dans son sac.

Gardons en tête qu’en réparant nos vêtements, on limite son empreinte environnementale mais aussi sociale, bien plus que le recyclage.

Par où commencer ?

. Observer la matière

> éviter de mélanger les matières : du coton, comme le fil à broder ou le fil sashiko

> pour les patchs, préférer des tissus en coton, résistants, de même épaisseur que l’endroit à réparer

. Astuces

> observer la zone à traiter pour choisir la meilleure technique de réparation : préférer une pièce si la zone est large ou que la toile de jean est très usée, ou opter pour une broderie créative si c’est un accroc local.

> commencer par « stopper » avec une ligne au point avant, tout autour de l’endroit à réparer,

> faire une réparation qui déborde bien la zone en cause, (environ 1 cm) pour sécuriser,

Le patch peut être posé dessus (visible) ou dessous, dans ce cas les points utilisés seront plus présents,

> s’autoriser la couleur et laisser parler sa créativité !

. Valeur ajoutée

> simple et bon marché

> on découvre les pratiques de broderie, du boro ou du sashiko et les gestes de base de la couture, et on préserve des savoir-faire ancestraux.

> on transmet aux générations futures une planète en meilleure santé et une pratique respectueuse du vivant.

> créatif, ludique, singulier & révolutionnaire : on crée un jean unique et singulier qui nous ressemble, et on #portesesvaleurs en donnant envie aux autres de nous suivre.



BIEN ENTRETENIR SON JEAN

Pour rester le classique si prisé de votre garde-robe, votre jean mérite d’être entretenu avec les astuces les + pratiques et respectueuses de l’environnement.

Avant le 1er lavage :

. Fixer les couleurs « brutes » (foncées) en trempant votre jean (à l’envers) entre 2 h et 1/2 journée dans une bassine avec 2l d’eau tiède + 1/2 tasse de vinaigre blanc + une poignée de gros sel. Rincer, essorer sans tordre,sécher à plat.

En cas de taches

. Un chiffon humide + savon de Marseille = délicatement en plusieurs étapes pour ne pas marquer la toile

Entre 2 lavages RAFRAICHIR à l’air ou à la vapeur

. Laver le moins possible = Valoriser la patine de son jean brut.

Des études prouvent que ce n’est pas un souci au niveau de l’hygiène (la plupart du temps on salit peu nos vêtements)

Résultat : + de style + pratique - polluant.

. AERER son jean permet de le rafraîchir, le coton (ou mieux le lin) retient peu les odeurs contrairement aux fibres synthétiques

💨 Utiliser la vapeur, avec un fer à repasser (à distance) ou en machine, disponible sur certains lave-linges pour désodoriser, et assainir.

Laver moins & mieux

. Laver, c’est user Laver, c’est polluer !

JAMAIS PLUS DE 30° Laver vos jeans (et la plupart des vêtements) à 30C° maximum c’est économiser jusqu’à 30% d’énergie, tout en prenant soin de votre linge

. A L’ENVERS pour éviter les marques sur les denims bruts.

. À la main ou en machine : choisir un programme « délicat » ou « denim ». Certains lave-linges permettent même d’ajouter du sel pour préserver les couleurs en cours de cycle.

. Sécher à plat sur une serviette (un must) ou au sèche-linge mais seulement avec programme délicat adapté ! (à noter, l'utilisation du sèche linge peut supposer un essorage plus intensif, qui risque de provoquer plis et marques, à doser avec attention !)

. BULLER : pas besoin de repassage !!


Au final, quand on ne porte plus un jean, on n'oublie pas de le remettre en circulation : la seconde main, ou le don entre proches pour qu'il puisse être porté à nouveau s'il est en bon état, le dépôt dans un point de collecte pour qu'il soit valorisé ou recyclé en dernier lieu.


Articles publiés sur notre compte @good_gang_paris pendant notre Fashion Open Studio, retrouvez-y notre actualité !


Merci à nos partenaires pour leur soutien @electroluxfrance @fashionopenstudio @fash_rev_france @fash_rev

pour leurs matières @wearelinen @jtoulemonde

pour leur accueil de nos événements @academieduclimat@lamaisonduzerodechet